Florian Thauvin : Je ne suis plus la même personne sur le terrain

19 déc 2017
Par 
OM.net
Vidéo © 
Canal Football Club / Canal +
Ce dimanche, Florian Thauvin a accordé une interview a Habib BEYE pour le CANAL FOOTBALL CLUB. Extraits de l'entretien .

Tu es très en forme en ce moment. Tu as été critiqué par le passé, avec une image un peu compliqué. Ca te touche?

" J'ai appris à vivre avec, c'est derrière moi. On ne peut pas obliger tout le monde à nous aimer.  Je trouve que c'est dommage de me juger sans me connaitre. (...) Je suis un joueur de ballon, j'ai envie que l'on me juge sur ce que je fais sur le terrain, pas en dehors. En dehors, je suis un homme et je suis comme tout le monde, je peux faire des erreurs. (...) C'est grace à ça que je suis la personne que je suis aujourd'hui, je n'ai pas de regret. "

Newcastle t'a permis de revenir avec un caractère plus important et t'affirmer?

" Oui. Ca m'a servi parce que j'avais déjà eu un premier échec à l'OM. Ensuite, je suis allé à Newcastle et j'ai eu un deuxième échec. Je n'avais plus le choix, je ne pouvais plus me cacher. J'ai changé certaines choses dans mes habitudes, dans mes préparations de match, j'ai un préparateur physique avec qui je travaille à côté, j'ai aussi un préparateur mental. Beaucoup de choses ont changé, même dans ma vie de tous les jours, et vous n'êtes plus la même personne sur le terrain. "

Tu étais persuadé que tu allais t'imposer à l'OM?

" Oui. Je l'ai dit à mes proches. Autour de moi, peu de gens étaient pour (un retour à l'OM). Tout le monde m'a dit 'tu retournes à l'OM, c'est un club ou peu de joueurs réussissent, c'est très compliqué et tu as déjà un échec, tu pars de très loin, es tu conscient de ce que tu es en train de faire?', moi j'ai dit 'oui, cette fois-ci je vais réussir'. "

Un jour, pas forcément dans un avenir proche, tu serais capable de retenter une expérience à l'étranger?

" Aujourd'hui je suis heureux à Marseille, tant que ça se passe bien pour moi je n'ai pas envie de me poser ces questions. Après, je n'ai pas peur. Ce n'ai pas parce que j'ai eu un échec à l'étranger que j'ai de l'appréhension par rapport à ça. Si à l'avenir j'ai une opportunité qui se présente et que je me dois de la saisir, à ce moment là je me poserai les bonnes questions mais je n'ai pas peur de ça. "

Es tu obsédé par la Coupe du Monde?

" Bien évidemment je rêve de faire partie du groupe. Mais je pense que si je suis obsédé par ça, je vais changer ma façon de jouer (...) et ce n'est pas comme ça que je vais être bon. J'essaie d'être concentré sur moi même et de faire les choses du mieux que je peux. Je pense que c'est comme ça que j'aurai peut être l'opportunité de faire partie de ce groupe. "