OM - RB Leipzig (5-2) | Les réactions olympiennes

ven 13 avr à 18:30
Par 
OM.net
Vidéo © 
OM.net
Les réactions de Jordan Amavi, Dimitri Payet, Maxime Lopez et Adil Rami après la victoire et la qualification de l’OM face au RB Leipzig (5-2) lors des quarts de finale d'Europa Ligue.
Jordan Amavi : «Merci au public ! »

« Il y a eu beaucoup d’émotions. C’était assez mal  engagé pour nous, puisque nous avions perdu le match aller 1-0. Ils ont marqué très rapidement. On a su relever la tête et posé nos c… sur le terrain, on a montré du caractère, du mental et cela a payé. Que dire sur le public ? Nos supporters ont été irréprochables. Ils n’ont rien lâché. J’ai envie de leur dire merci ! Après cette victoire, il ne faut pas trop se projeter. Dans un premier temps, on va penser à notre prochain match face à Troyes. »

Dimitri PAYET : « On a gagné à douze ! »

 « Toute l’équipe a été au niveau. Cela se voit dans le match que nous avons réalisé : tant au niveau du score que sur notre prestation vue du terrain. Ce premier but marqué par Lepizig n’a rien changé de notre côté. On s’était dit que pour se qualifier, il fallait inscrire trois buts. Nous savions que lors de ce match retour, on allait avoir besoin de notre douzième homme. Nos supporters ont répondu présent et nous avons gagné tous ensemble !  Quand on voit le dernier carré, il y a des équipes bâties pour remporter cette coupe voire même l’UEFA Champions League. Il faudra hausser notre niveau et jouer notre carte à fond ! »

Maxime LOPEZ : «Un public exceptionnel »

« On a prouvé que l’on était solidaire et que l’on avait la grinta. Nous n’avons rien lâché. Nous encaissons très vite ce premier but. Cela aurait pu nous faire douter. Mais nous avons des joueurs d’expérience et même les jeunes commencent à avoir du vécu. Je fais référence à Bouba (Kamara) qui a fait un match énorme. On savait que l’on pouvait mettre en difficulté cette équipe et nous l’avons réalisé en marquant tous ces buts. Le public a été exceptionnel. Les supporters nous ont poussés de la première à la dernière seconde de jeu. D’un point de vue personnel, j’ai tout donné. J’ai offert une passe décisive à Hiroki (Sakai) qui a marqué son premier but. Je pense qu’il ne pouvait pas rêver mieux pour son anniversaire. Quand on a inscrit ce cinquième but j’étais tout proche de pleurer. Mon père m’a raconté tellement de fois l’épopée de Munich… Il était en tribunes. Il a pleuré. Imaginez donc ce que cette victoire représente pour nous. »

Adil RAMI : « Rien n’est impossible »

« Depuis le début, j’y crois ! J’espère que le public de l’Orange Vélodrome, le peuple marseillais dans son ensemble ainsi que tous mes coéquipiers se mettent bien en tête que rien n’est impossible. Nous devons y croire.  Je trouve que cette UEFA Europa League est assez négligée en France. J’espère de tout mon cœur que l’on pourra aller au bout de cette compétition même si la route est encore longue. Personnellement, je me suis posé beaucoup de questions. Je savais que physiquement cela allait être difficile. Mais heureusement pour moi, j’ai un mental qui m’a fortement aidé. J’avais à cœur de prouver que je pouvais être un guerrier. »

Réaction