Replay | La conférence de presse de Rudi Garcia avant Troyes - OM

sam 14 avr à 16:00
Par 
OM.net
Vidéo © 
OM.net
Retour sur les principales déclarations de Rudi Garcia lors de la conférence de presse d’avant Troyes-OM.
RB Salzbourg en demi-finale.

«Ce ne sera ni plus facile ni plus dur que si l’on était tombé contre l’Atletico Madrid ou Arsenal. Morgan (Sanson) l’a dit et il a raison, quand on arrive en demi-finale il n’y a que des bonnes équipes. On souligne quand même que le groupe de l’Olympique de Marseille était un groupe difficile en poule. Le débat de l’avant-demi-finale j’imagine que ce sera, « qui sera le favori ? ». Le favori, c’est celui qui a été le meilleur en phase de poule, celui qui était aussi dans le premier chapeau du tirage. 
Je rappelle que Salzbourg était dans un chapeau bien meilleur que le notre avant l’Europa League. Ils nous ont battus 1 à 0 chez eux, on n’a pas su les battre chez nous. Il faudra faire déjouer les pronostics et se qualifier, mais de toute façon, il n’y a pas d’autre objectif que celui-là. Les deux équipes ont l’avantage de se connaître. 
Ce que l’on peut rajouter aussi c’est que l’Olympique de Marseille sera certainement une équipe différente de celle qu’elle était pendant les poules. On a progressé depuis.»

Le profil de l'adversaire en Europa League.

«C’est une équipe qui court beaucoup, une équipe jeune avec un système de jeu un peu particulier et qui joue bien au ballon. Je rajouterais aussi que c’est une équipe qui peut aussi manquer d’expérience sur une demi-finale de Coupe d’Europe, c’est logique. Il faudra que je compte aussi parmi les miens qui en ont joué, il ne doit pas y en avoir beaucoup non plus.»

Le match de dimanche contre Troyes.

«Il n'y a que la victoire qui nous intéresse. On veut absolument gagner à Troyes et on sait qu’ils jouent pour se sauver. On sait que ce sera un match difficile, mais on n’a pas d’autre alternative que de surfer sur la dynamique de jeudi soir et gagner dans l’Aube.»

L'état des troupes.

«Jeudi ce n’était pas un match si coûteux que ça en course intensive. On a plutôt attendu et joué en attaque rapide lorsque Flo’ (Thauvin) a marqué. Il a fallu à la 55e minute quand Augustin a marqué et que l’on était de nouveau éliminé, on est repartis de l’avant et Dimitri (Payet) s’est chargé de nous remettre qualifié rapidement quatre minutes après. 
Le match de jeudi a été plus coûteux sur le plan psychologique et sur le plan de la concentration et nerveux plus que sur le physique. Physiquement, ça devrait bien se passer.»

Conférence de presse