Replay | La conférence de Jacques-Henri Eyraud

jeu 24 mai à 16:00
Par 
OM.net
Vidéo © 
OM.net
Le président de l’Olympique de Marseille s’est exprimé face aux médias, mercredi après-midi, au centre Robert Louis-Dreyfus. Après une première partie où il a présenté le bilan de la saison écoulée, il a répondu aux questions des journalistes.
Une première phase de reconstruction achevée

«Cette première phase de notre redressement est achevée. A notre arrivée en 2016, la situation était difficile. Aujourd’hui, le club est à nouveau compétitif. 120 millions d’euros ont été investis lors des derniers mercatos. Selon transfermarkt, la valeur des joueurs tourne autour de 200 millions d’euros. Notre actionnaire s’inscrit dans le long terme. Il va y avoir encore des investissements. Le fair-play financier est une contrainte qui reste intégrée à notre plan stratégique.»

De retour au premier plan

«De mon point de vue, l’OM est revenu au premier plan. Nous avons terminé à la quatrième place avec 77 points, soit le meilleur total depuis 2009-2010 (78). Rudi me signalait qu’il avait été champion avec Lille avec 76 points. Cela veut dire que le championnat de L1 a haussé de niveau depuis. C’est une bonne chose. Nous avons répondu à la devise du club avec 80 buts inscrits en une saison.»

Le parcours européen

«Nous avons connu une épopée européenne : exceptionnelle avec 19 matchs ! C’est comme si nous avions effectué un deuxième  mini championnat. Cela a été un moment « historique ». Cela faisait 14 ans que le club attendait cela. L’OM est entré dans le gotha européen des clubs à 5 finales et plus.»

Un engouement retrouvé

«L’engouement a été exceptionnel, à Marseille mais également au-delà. C’est là que nous avons touché la spécificité du club. L’OM est un club fédérateur. Cela m’a comblé. Je remercie tous les soutiens issus du milieu du football. Certains anciens joueurs m’ont dit qu’ils n’avaient jamais vu plus belle ambiance au Vélodrome.»

La formation

«Notre projet c’est le court terme, mais aussi le long terme. Nous avions un autre grand chantier, c’était la formation. Il était essentiel que le club contrôle la formation à partir de 12 ans. Nous avons amélioré les infrastructures (locaux au centre RLD, stade Le Cesne), attiré de jeunes talents (OM Next Generation), et facilité l’intégration entre le pôle professionnel et la formation (signature de plusieurs contrats professionnels : Kamara, Rocchia).»

46 040 spectateurs en moyenne !

«L’OM est, avec le Paris SG, le club préféré des français. Nous avons une réputation positive qui s’améliore plus vite que les autres clubs.  Nous avons connu une affluence moyenne de 46 040 spectateurs, soit la 2ème meilleure affluence sur les 7 dernières saisons. Cette fréquentation doit encore s’améliorer dans les prochaines saisons.»

La gestion du stade

«Dans le top 20 européen, les clubs sont soit propriétaires de leur stade, soit gestionnaires exclusifs. Les négociations sont en cours avec Arema et doivent maintenant aboutir. Si ce n’est pas le cas, nous en tirerons toutes les conclusions. Je ne veux pas me satisfaire de l’existant.  Le sublime feu d’artifice qui a été tiré à Amiens s’est fait en pleine lumière. Nous sommes prêts à investir dans tous les domaines : la lumière, le son, la pelouse. Nous pouvons faire beaucoup mieux. Nous avons un projet ambitieux au sujet du musée, mais il dépend des discussions autour du stade.»

Le questions-réponses avec les médias


Le fair-play financier

«Les discussions ne peuvent pas s’étaler sur la place publique. On est dans la dernière ligne droite des négociations. Le fair-play financier sert à imposer aux clubs une trajectoire financière. On travaille avec eux de manière très instructive et très positive.»

La gestion du stade

«Dans l’ambition de l’OM, c’est un levier important. On veut des négociations équilibrées, équitables et justes, où chaque partenaire y trouve un intérêt. On doit être prêt à ça et on aura un accord.»

Le mercato

«On y travaille avec Andoni Zubizarreta et Rudi Garcia. On sait comment améliorer l’équipe et afficher une ambition élevé. C’est un sujet majeur mais ce n’est pas le jour d’en parler.
Il n’était pas question pour nous de se qualifier en Champions League dès cette année. On ne peut donc pas regretter une absence de recettes qui n’étaient pas planifiées, cela n’a pas de sens. Nous avons prévu d’investir des montants très significatifs dans l’achat de joueurs. J’ai ma définition de ‘très significatifs’ et j’ai la volonté de renforcer l’équipe.
Ce sont des périodes intenses mais je suis très bien entouré. Avec Andoni et Rudi, nous échangeons en permanence. On réfléchit ensemble sur des sujets difficiles compte tenu des niveaux de prix. Il est donc important de travailler en équipe. Concernant les enseignements des mercatos précédents, je retiens qu’il est important de maintenir le rythme dans les discussions car plus ça prend du temps, plus le deal a des chances de ne pas aboutir.»

Les affluences au stade

«Je ne suis pas surpris par la fréquentation du stade. Il y a eu au début de saison beaucoup d’interrogations, des doutes, le projet se mettait en place. Les deux défaites face à Monaco et Rennes ont marqué les esprits, pas les nôtres, mais elles ont suscité des réactions injustes. Je ne suis pas surpris car les Marseillais attendent et regardent avant d’adhérer pleinement. Mais cela peut aller très vite dans les deux sens.
On travaille sur les animations. Les supporters de l’OM sont des connaisseurs, ça passe donc par le classement, les performances mais surtout par le jeu pratiqué. On veut atteindre une moyenne de 50.000 spectateurs.»

La pelouse de l’Orange Vélodrome

«Avec la gestion du stade, on pourrait investir plus. On sait ce que l’on veut faire à ce niveau et les technologies à employer. C’est pourquoi c’est si important d’avoir la gestion de l’Orange Vélodrome.»

OM Next Generation

«C’est une grand réussite. Il n’y a qu’à voir le tournoi du week-end dernier pour s’en rendre compte. Il y a deux objectifs à ce programme : les enfants doivent prendre du plaisir à la pratique d’un sport collectif et nous devons suivre au quotidien les talents de Marseille et sa région. On s’est rapproché également du Pôle Espoirs. J’ai beaucoup d’espoirs dans le mouvement impulsé dans ce domaine. C’est un projet à long terme mais il est fondamental.»

La section féminine

«Il faudra tirer les enseignements de cette saison. Il y a une vraie déception. Il y a eu beaucoup d’erreurs de recrutements. On s’est enflammé sur les résultats de la saison précédente alors qu’il y avait un groupe performant. On veut travailler avec une section de qualité. D’ailleurs dans le tournoi OM Next Generation à l’Orange Vélodrome, il y avait des équipes mixtes et cela aide à la promotion du football féminin. L’équipe féminine, on y croit et on est au travail.
Le budget de la section féminine est en hausse de 15 ou 20%, c’est beaucoup. Il ne faut pas tomber dans le piège de penser que quand ça va mal, c’est une question d’argent. On a fait des efforts, il faut en faire plus car on tient à l’équipe féminine de l’OM.»

Souvenirs et regrets de la saison

«Pour le positif, je retiendrai, au-delà de la performance sportive, ce que l’on a reçu de la part des supporters et des Français. Nous avons reçu d’innombrables témoignages, c’est incroyable. C’est la principale source de satisfaction. Pour les regrets, c’est la fin de saison. Rater la 3e ou la 2e places pour si peu et donc la qualification pour la Champions League est décevant. Il y a de la déception mais pas de regret car plus j’y pense et moins j’ai de regret car on a vécu une très belle saison.»

Les relations avec les supporters

«Tout le monde est frustré y compris à la LFP. On a des supporters exceptionnels, une ambiance incroyable mais les fumigènes sont interdits par la loi mais nous n’avons pas les moyens, du fait de la loi, de contrôler les entrées de fumigènes dans le stade. Cette saison, on devrait dépasser les 800.000 euros d’amendes. C’est de l’argent que l’on pourrait utiliser mieux et différemment. Le dialogue entre les instances et les supporters doit changer. Il faut mettre en place un new deal. Je suis choqué par le traitement des supporters en déplacement. Il faut plus de reconnaissance et plus de fermeté. Un nouvel équilibre est à trouver.»

L’équipe de National 2

«La situation de l’équipe réserve de l’OM est quelque chose qui a été pensé. Il faut se pencher sur la moyenne d’âge de l’équipe. Beaucoup de matchs ont été disputés avec des joueurs de 18, 19 ou 20 ans qui jouent face à des joueurs de 25 ans mais c’est comme cela que l’on progresse. L’important est que les joueurs s’aguerrissent et apprennent. Gagner le championnat ou terminer sur le podium ne m’intéresse pas. Une descente est problématique mais notre politique est revendiquée.»

L’investissement de Frank McCourt

«Il est plein d’enthousiasme, heureux de voir le projet avancer et l’équipe progresser. C’est quelqu’un d’exigeant, il n’est donc jamais satisfait, il veut encore faire mieux. On va tout faire pour s’améliorer. Parfois il travaille l’Atlantique pour voir un match. Il est très concerné, il veut aller encore plus loin.»

Dimitri Payet

«J’ai échangé avec lui. Il a fait une belle déclaration pertinente. Il savait les risques d’être sur le terrain en finale.  Il a choisi de prendre ce risque. Son absence a eu un impact. J’ai le plus grand respect pour son attitude tout au long de la saison. C’est un très grand joueur, un très grand champion. Il a illuminé la L1 et l’Europa League en 2018. Il est le premier triste de ce qui s’est passé mais il est courageux.»

Conférence de presse

Actualités Le club

ven 01 juin

Anciens : L'OM et le FC Barcelone ont rendez-vous au Havre

Niang, Beye, Boli, Amoros, Issa, Germain et leurs copains seront samedi au Havre à l'occasion du Tournoi International Portuaire. Ils seront opposés aux anciens du HAC et à ceux de Barcelone. Coup d'envoi 14h au Stade Océane.
ven 01 juin

Décès d’Etienne Sansonetti

Attaquant du club à la fin des années 50, Etienne Sansonetti est décédé ce jeudi, à l’âge de 82 ans.
lun 28 mai

Communiqué - L'Olympique de Marseille annonce ce jour l'arrivée de Laurent Colette au poste de directeur général du club.

Laurent Colette devient membre du comité exécutif du club dont il pilotera et coordonnera les travaux et reportera directement à Jacques-Henri Eyraud, Président du directoire de l'Olympique de Marseille
lun 04 juin

La folie du tournoi des partenaires 2018

Le week-end dernier s’est déroulé, au centre d’entraînement Robert Louis-Dreyfus, le traditionnel tournoi des partenaires.
ven 08 juin

Dernier « président chat » de la saison

Après la réussite des deux premières éditions, Viber vous offre une nouvelle fois l’opportunité d’échanger en live avec le président du club de votre cœur !
ven 15 juin

Collaboration entre l'OM et Blinkfire Analytics

Avec l’importance croissante des médias sociaux comme canal d’exposition de marque, l’Olympique de Marseille se tourne vers Blinkfire pour mesurer l’exposition et les bénéfices des réseaux sociaux de l’OM pour ses partenaires.
jeu 14 juin

Retour sur le troisième « président chat » sur Viber

Le président de l’Olympique de Marseille, Jacques-Henri Eyraud, a répondu, mercredi en fin d’après-midi aux questions de cinq membres de la communauté OM sur Viber.
mer 20 juin

France - Australie au centre Robert Louis-Dreyfus

Le Samedi 16 juin avait lieu le premier match de l’Equipe de France dans cette Coupe du Monde 2018. Pour cette occasion nous avons accueilli nos clients et partenaires au centre d’entraînement Robert Louis-Dreyfus.