Frank McCourt : «Se battre chaque jour»

jeu 01 nov à 13:08
Par 
OM
Vidéo © 
OM.net
Frank McCourt, dans la première partie d'un entretien exclusif accordé aux médias du club, évoque les progrès de l’équipe, deux ans après l’officialisation du rachat, ainsi que les prolongations de contrat de Rudi Garcia et Andoni Zubizarreta. Pour l’actionnaire majoritaire du club, l’OM continue sa progression après son beau parcours en Ligue Europa l’an passé et doit sans cesse travailler pour atteindre son objectif : la qualification en Ligue des champions.
Les prolongations de Rudi Garcia et Andoni Zubizarreta comme signes de stabilité 

« Une leçon importante, apprise au fil des ans, dans le sport, est que la stabilité et la continuité, sont très importantes. Je pense que trop souvent les gens prennent des décisions hâtives, parce qu'ils ne sont pas satisfaits. Ils font un virage à gauche, puis un virage à droite. Et finalement abandonnent leur projet. Je pense que c'est une grosse erreur, car il est important d'avoir un objectif, de ne pas le perdre de vue, et de garder le cap.
Bien sûr, il y a des hauts et des bas, mais la continuité et la stabilité sont très importantes. Notre travail n'est pas terminé. Mais je pense que nous avons bien progressé au cours des 2 dernières années sur la construction d'une nouvelle ère. Et ce n'est pas seulement avec Rudi [Garcia], mais dans toute l’organisation.
Jacques-Henri [Eyraud] est un grand leader d’entreprise, et Andoni et Rudi le sont sur le plan sportif. Nous avons besoin de stabilité dans toute l’organisation. Nous avons besoin d'un objectif commun, et d'une vision partagée de la direction à suivre. Et ensuite, nous devons nous retrousser les manches et exécuter cette vision ! »

Deux ans après votre arrivée, sommes-nous au niveau attendu ?

« Je pense que le cadre que nous avons mis en place il y a 2 ans nous donne un bon moyen de mesurer cela. Si vous regardez les 4 piliers du projet, nous avons encore beaucoup à faire pour gagner le championnat. Mais je pense que nous avons démontré que l'équipe est plus compétitive. Nous avons une stratégie forte. Cette équipe première a eu une saison fantastique.
Je pense que cela montre ce qu'on est capable de faire. Mais je le rappelle, c'est le sport : nous devons être les meilleurs tous les jours, parce que rien n'est jamais garanti. Je pense que nous progressons sur nos 4 piliers. Mais notre travail ne s'arrête jamais. C'est important, et ça doit être notre culture, de comprendre que chaque jour nous devons faire toujours mieux. Ce travail sans relâche sur nos 4 piliers nous permettra de réaliser nos objectifs.
Si on se précipite, et si on bâtit les murs et le toit de la maison, sans avoir de solides fondations, alors un vent fort peut tout faire s’écrouler. Et tout est à recommencer. Je reviens sur la question de la stabilité : il faut d'abord une base solide, puis ensuite construire, sans relâche. Avec une fondation réussie, c'est possible de construire, de rajouter des étages à l'édifice... Quand tout se tient, on peut alors commencer à meubler la maison comme on le souhaite. Et vraiment faire les choses qui nous font plaisir ! Mais on ne peut pas y arriver sans avoir les fondations. C'est notre principe de base. »

L’inauguration de l’OM Campus

« Nous avons relancé le développement de nouveaux talents. Je viens d'inaugurer un centre de formation pour les jeunes joueurs. On a réuni le travail des associations, ainsi que tout le club et les joueurs eux-mêmes. Avoir une stratégie transversale, c'est ça aussi la cohérence. Nous investissons beaucoup dans notre développement. C'est un des fondements de l'évolution de notre équipe. »

Après la brillante saison 2017-2018, quels objectifs cette année ?

« Nous n'avions certainement pas pour objectif de jouer la finale de l'Europa League. L'objectif fixé était d'être meilleur que la saison passée. Mission accomplie ! Et c'est toujours notre objectif aujourd’hui. Si on se fixe ce type d’objectif, les mentalités changent. On prend confiance, on peut commencer à y croire, et même obtenir des résultats exceptionnels. Comme ça a été le cas la saison passée. Cette saison est cependant un nouveau départ. On va bâtir sur nos fondations, et se battre. Pour progresser tous les jours. Notre objectif est clair et nous devons tout faire pour l’atteindre. Nous célébrerons des victoires, et franchirons des étapes. Mais nous connaîtrons aussi des échecs. C'est comme ça ! Mais je suis très heureux de ce que nous avons réalisé l'année dernière. J'en ai encore la chair de poule !
En tant que propriétaire de ce club, j'ai besoin cependant de garder la tête froide. Je ne peux pas m’emballer quand les choses vont bien, ou au contraire me plaindre quand les choses vont mal. Il faut, comme on l'a dit sur la stabilité, garder son sang froid. Être un leader dans la rigueur et dans la durée. Je pense que ça fait partie de mon rôle de garantir cet équilibre et cette stabilité au club. »