Le replay de la conférence de Rolando avant #ASCOM

ven 23 nov à 15:20
Par 
OM
Vidéo © 
OM.net
De retour de blessure après sa rupture du tendon d’Achille en fin de saison dernière, Rolando a répondu aux questions des journalistes présents au centre Robert-Louis Dreyfus. Retrouvez ses mots à deux jours du déplacement à Amiens.
 Son état physique

«Je me sens bien, le terrain me manquait. Maintenant, ce sont les matchs qui me manquent. Je suis déjà revenu dans le groupe, j’espère retrouver le onze. Je veux toujours jouer au football, être sur le terrain. C’est ce qui me motive. C’est pour ça que je suis devenu footballeur, pour prendre du plaisir. Ça me fait mal quand ce n’est pas le cas. J’espère être dans le groupe, c’est pour ça que j’ai bossé et c’est pour ça que je travaille à chaque entraînement. Je ne sais pas si je suis prêt pour jouer 90 minutes, c’est le terrain qui va le dire. Mais je suis prêt et j’espère jouer pour aider l’équipe à ne pas prendre de buts.»

Le retour de la charnière Rami-Rolando ?

«L’aspect défensif, ce n’est pas que la charnière centrale. Quand tu as une charnière qui est prête et qui enchaîne les matchs, ça devient plus facile. Mais ça concerne toute l’équipe. Il y a eu des changements quasiment à tous les matchs à cause des pépins physiques et des suspensions. Quand il y a beaucoup de rotations, ce n’est pas le mieux. Après, il y a des jeunes qui apprennent le métier et des nouveaux joueurs. Ce n’est pas facile de jouer à l’OM et de jouer le haut de tableau, ça prend du temps.»

La lutte pour le podium

«Il nous manque 3 points pour atteindre le podium, ça va vite. Maintenant, on court derrière les autres. On est 6e, ce n’est pas la place qu’on souhaite mais en deux/trois matchs, si on est performant et si on enchaîne, on peut revenir. On a les qualités pour, c’est à nous de le prouver maintenant. On a l’effectif, on a le coach et le staff. On a tout pour réussir.»

L’élimination en Europa League : un mal pour un bien ?

«On ne cherche jamais d’excuses. Si on ne s’était pas qualifié pour la Ligue des Champions, ce n’était pas à cause de notre parcours en Europa League. Parce qu’avec l’engouement qu’il y avait dans la ville, on avait un plus. Si on travaille maintenant, c’est pour accrocher la Ligue des Champions l’année prochaine. On dit toujours qu’on est fatigué parce qu’on joue tous les trois jours mais c’est pour ça qu’on travaille pendant une saison. On est éliminé de l’Europa League, il reste deux matchs et c’est terminé. On aura un peu plus de jus mais le mental est le plus important dans le football.»

Conférence de presse